Ongulés en vadrouille

Alors que j’admirais les splendides canards siffleurs mêlés aux bernaches sur le golfe , à marée haute ,

 

j’ai eu le privilège de voir passer sur le marais, d’un pas rapide,  un couple de chevreuil .

Certainement dérangés par un chasseur ou un promeneur, ils ont,  en pleine journée, décidé de ce petit raccourci humide !

couple de chevreuil sur le marais de truscat

Je leur sais gré d’avoir évité mes bassins de récolte ( les œillets ), ce qui n’a pas embarrassé  d’autres ongulés plus massifs,  la nuit dernière .En effet plus de cinq sangliers ont littéralement  labouré mes bassins et m’ont obligé à installer une petite clôture électrique pour , au moins jusqu’au printemps,tenter de préserver mes fonds d’argile .

142132

Autrement j’ai pour occupation, en ce moment, d’essayer de colmater mes « fuites » au niveau des œillets .Pour ce faire, je remplace l’argile de mauvaise qualité car mélangée au sable, par de la pure .Cela devrait étanchéifier les ponts d’oeillets et me permettre l’été prochain de cueillir de la fleur de sel !

146  C’est un travail assez épuisant, car il faut aller chercher l’argile à 200 mètres à la brouette et je suis reconnaissant envers le peuple animal de me fournir des raisons  de pauses contemplatrices !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *