Récolte interrompue mais migration débutée !

Depuis le dernier article ou je faisais mention d’une prochaine récolte , quelques kilos ont été récupéré et la saline habillée  de blanc change ainsi momentanément de visage .

 

Ce « maquillage  » fut de courte durée car des averses orageuses répétées ont stoppé pour un long moment la récolte .

Mais cela me laisse plus de temps pour admirer les oiseaux migrateurs qui arrivent sur le marais  ( et accessoirement pour faire mes 5 marchés par semaine ! )

Ces oiseaux venus,  souvent de contrées lointaines et nordiques arrivent affamés et en plumage d’éclipse ( plumage nuptial partiellement remplacé par celui d’hiver ).

Tel ces bécasseaux variables , s’alimentant frénétiquement dans les bassins très peu profond , de larves de chironomes et moustiques :

ou ces bécasseaux maubèches ( plus gros que le variable ) au plumage si chatoyant l’été et probablement l’un des plus grands migrateurs ( plus de 15000 km ) , ils  nichent dans la toundra arctiques .

En fait , grosse erreur de ma part d’ou ce rectificatif : ces bécasseaux maubèches sont en fait des bécasseaux cocorli !!

ce sont également de gros migrateurs ( plus de 30000 km pour certains !)mais leur bec est recourbé , comme des courlis en petit .

Bien sur en ce moment et tout l’hiver aussi , se trouvent les barges à queue noire , que vous commencez à bien connaitre , certaines resteront dans le golfe et dans mon marais,  d’autres descendront plus au sud , voir en Afrique .

Bref , cela sent la fin de saison, même si quelques jeunes sternes retardataires me rappellent que de nombreux oiseaux ont profité, cette année,  de la saline pour élever leurs petits .

Les ardoises de la saline ne sont pas faites que pour les lecteurs  !

Si l’on fait le compte des oiseaux ayant niché sur la saline de Sarzeau : 55 couples d’avocettes qui totalisent au moins 60 jeunes à l’envol, 110 couples de sternes pierregarin avec un nombre de jeunes volants  approximatif de 150 a 200 , 18 cples d’échasses avec un résultat plus maigre suite aux prédation par le renard ( voir épisode précédent !) de 6 jeunes à l’envol , 4 cples de petit  gravelot avec au moins 3 jeunes à l’envol ( les autres le sont peut être mais n’ont pas été vus à l’envol ) et un cple de gravelot à collier interrompu avec 3 jeunes à l’envol  , 2 cples de chevalier gambette : un jeune volant vu , un cple de mouette rieuse  avec 3 jeunes volants , 7 jeunes volants de deux familles de tadornes , très nombreux jeunes colverts ( difficile à compter ) , plusieurs couples de bergeronnettes avec jeunes volants,  vus jeunes râles , foulques et gallinule poule d’eau et nombreuses rousserolles , cisticoles, linottes  ( nids et jeunes volants difficile à évaluer ) sans compter les oiseaux des haies bordant la saline ( fauvettes grisette, hypolais , mésanges , bruant zizi…) .C’est donc un réel succès pour cette zone anthropique qui n’abritait , avant la rénovation , que quelques oiseaux des haies en bordure de la saline !

Il est intéressant , suite à ces démonstrations pragmatiques,  de se souvenir de la tentative  de blocage du projet organisé par l’association » Bretagne vivante » en 2015 qui y voyait un risque d’appauvrissement de la zone ( alors même qu’elle reconnaissait la zone pauvre en biodiversité et l’intérêt de rétablir l’hydraulique )

pour finir , j’ai découvert des insectes très curieux , qui comme les abeilles mégachiles  ou les  halictes creusent des terriers dans mon argile : ce sont des larves de cicindèles que vous voyez :

Elles ont l’air féroce , gare aux insectes qui passent à portée de mandibules ! adultes ce seront de vrais petites prédatrices sur  mes petits ponts d’argile , c’est un peu les tigresses des insectes et elles sont très belles ! je vous les montrerai si j’arrive à les photographier car elles sont hypers rapides !

La saison n’est pas terminée , mais déjà je voulais remercier les visiteurs  » bipèdes » qui dans leur large majorité ont respecté le site ,  le paludier  et ont contribué à rendre le lieu si magique  .Tout cela m’encourage à améliorer le sentier « pédagogique », ce qui je vous l’avoue m’amuse grandement !

l’atelier argile a révélé de vrais artistes !

 

3 réflexions au sujet de « Récolte interrompue mais migration débutée ! »

  1. Merci pour ce lieu magique Olivier !
    Que vos photos sont belles …
    Espérons que le temps sera plus clément en septembre!!!
    Bon courage et à bientôt au détour d’un marché de la Presqu’île ou ailleurs :):):)
    marie-christine du Hézo

  2. Bonjour Olivier, j’ai découvert votre saline par l’intermédiaire de Coco la dame au savon de Sarzeau mais aussi ma fille.
    Quel endroit magnifique et magique plein de découvertes documentées par vos nombreuses ardoises, c’est chouette et bravo pour votre courage.
    Je suis également apiculteur « amateur » et j’espère bien pouvoir acheter de votre miel si toutefois vous en vendez, au plaisir de vous rencontrer de nouveau lors de mon prochain passage à Sarzeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *