Paludier triste !

Cela est certainement très surprenant, mais le paludier qui se croyait un peu asocial , se trouve  mélancolique devant l’absence de présence humaine sur la saline !

Certes la vie animale est venue en grand nombre m’apporter du réconfort , mais elle a beau pratiquer les plus belles danses , entonner les plus beaux chants , ou s’enlacer avec la plus grande tendresse , je reste un peu orphelin de mes amis bipèdes  .

Il me manque ces échanges sur le marais avec ceux  de mon « espèce ». Ceux qui parviennent, en regardant les trésors de la saline, à faire briller leur regard , de sorte que les  étincelles que j’ entrevois dans leurs yeux  illuminent les miens en retour .

Alors pour atténuer cette impression de manque et peut être pour transporter certains visiteurs virtuels dans la magie du printemps sur le marais , je vous envoie quelques images …

A marée haute :

Comme vous pouvez peut être le constater, il y a beaucoup d’oiseaux sur le marais , certains migrateurs de passage, comme la spatule toute ébouriffée :

ou en train de passer, comme me l’a fait remarquer mon fils Elwyn, le « détecteur de métaux « , pour attraper en l’occurrence des crevettes menues :

D’autres migrateurs en transit sont tout aussi beaux, telles ces barges à queues noires arrivées dès l’automne et changeant de plumage jusqu’à s’empourprer:

ou ces courlis corlieux, que l’on nomme aussi les avrilleaux, car ils passent souvent en avril :

Mais bien sur un marais salant, n’aurait pas d’âme si mes jolies demoiselles noires et blanches , n’y venaient pas élever leurs petits .

Cette année , on peut dire que les avocettes  ne se sentent pas obligées de respecter les gestes « barrières  » car elles se sont regroupées  en masse ! près de 160 !

très bruyantes , elles se chamaillent pour profiter, les premières, des petits îlots que j’ai confectionné cet hiver :

Tous les ans j’assiste aux même scènes splendides et peut être suis je un peu redondant et lassant, car je vous relate les mêmes événements , cependant je ne m’en lasse pas et donc j’espère que vous aussi !

Voila donc la parade de l’avocette :

Le mâle tourne autour de la femelle docile en l’aspergeant d’eau pendant de long moment :

puis finalise et termine par un petit bisous  :

 

Lorsque le couple est soudé, il faut trouver un lieu pour construire le nid douillet :

Arrivées un peu plus tard sur le marais ( elles viennent de plus loin : Afrique ), les échasses paradent de façon identique mais  sont vraiment les plus gracieuses avec leurs très longues pattes  :

 

 

et le bisou final est vraiment classe !

Une autre copine à plumes, la mouette rieuse,  vient nicher elle aussi et on peut vraiment comprendre l’expression  » se voler dans les plumes  » alors même qu’elles n’ont pas a subir les contraintes du confinement !…

Bon encore une fois ,  j’espère que vous supportez tous les contraintes actuelles et que ces quelques nouvelles de mon lieu de travail vont vous aider à rêver …

Une dernière chose, toutes les photos et vidéos ont été réalisées des nouveaux observatoires en roseaux que j’avais confectionné pour vous .

Bientôt , le confinement terminé, vous aurez le loisir, si vous le souhaitez, de vous « enfermer » dans ces espaces pour admirer le peuple libre .Peut être les poussins seront ils nés, espérons qu’ils ne soient pas envolés …

 

21 réflexions au sujet de « Paludier triste ! »

  1. Bonjour Olivier et merci pour ces belles photos et vidéos superbes et courage ne soyez pas triste surtout prenez bien soin de vous et de votre famille à très vite
    Jacqueline

  2. C’est génial ! merci Olivier
    On a hâte de te rendre visite… en espérant que ce sera bientôt!
    et que les oiseaux ne seront pas partis vers d’autres cieux!
    Courage
    marie-christine C

  3. que du bonheur de voir ces photos et vidéo,vivement le moment du confinage terminné et de pouvoir allez à la saline car à chaque fois,ce n’ait que du plaisir et d’être en extase devant le travail que vous,avezaccompli;à très bientot
    rené madic-ducout

  4. Quelles merveilles ces vues de la Saline. Nous avons oublié pendant quelques instants le drame actuel. Merci et gardez vous bien

    1. Merci Gerard, je ne mérite pas tant d’éloges !j’espère que tout va bien dans ton paradis et que te légumes poussent comme tu le désires …
      bises

  5. Bonjour
    Je recherche les questions réponses de votre livre « les trésors de la saline » pour pouvoir faire le jeu de loi avec les enfants ! Est ce que vous l’avez encore ?
    Merci beaucoup
    Iferre

    1. bonjour !pour trouver les questions du jeu et les imprimer sur des petits cartons pour faire « cartes à jouer » , il suffit d’aller sur le site « la saline de Sarzeau » et ensuite dans « recherche », en haut , vous tapez questions du jeu . Et voila !à bientôt

  6. Images capturées avec, et remplies de, amour et tendresse.
    Et c’est si joliment écrit !
    Merci pour ces moments-bouffées d’évasion.

  7. Merci pour ce joli partage! Bretonne de cœur (et surtout de la presqu’ile de rhuys) vivant à l’autre bout de la France, dans le Territoire de Belfort, votre récit et ses images m’ont fait m’evader! A bientôt j’espere

  8. Bonjour Olivier !
    Mon sac de gros sel est vide, et j’y trouve encore un trésor ! L’adresse de ton site !
    Quelle négligence de ma part… depuis le temps que nous consommons ton bon sel !
    Quelles belles surprises : Ces photos, vidéos, et tes paroles de poète !
    Magnifique ! Grand merci et à très bientôt ! Prends soin de toi ! Kenavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *